acheter-voiture-electrique

Que faut-il savoir avant d’acheter une voiture électrique ?

La démocratisation de l’auto « tout électrique » bouleverse actuellement les mœurs des Français. Chaque jour, la tendance écolo se confirme un peu plus dans les décisions du quotidien. Entre autres, la récente mise en place des ZEF dans les grandes agglomérations a boosté le renouvellement du parc automobile urbain.

Prime à la conversion, bonus écologique, prime à la casse… L’État ne lésine pas pour encourager l’électromobilité. Mais que faut-il savoir exactement avant de sauter le pas ? Quels critères doit-on considérer pour l’achat d’un véhicule électrique ? Qu’en est-il des démarches administratives pour l’acquisition d’une voiture électrique ? Prenez le temps de découvrir à travers cet article l’essentiel à retenir sur l’adoption de la conduite green.

Des conditions avantageuses pour l’achat d’un véhicule électrique

Le boom des voitures propres s’explique notamment par l’application d’une politique d’incitation proactive de la part de l’État. D’une part, le montant des primes vertes n’a eu de cesse d’augmenter. Aujourd’hui, le maximum cumulable pour les aides à l’achat d’un véhicule électrique dépasse les 5000 €.

Démarches pour l’immatriculation du véhicule électrique : la carte grise

D’autre part, les démarches pour l’immatriculation sont devenues plus faciles grâce à la dématérialisation totale du processus. Les demandes d’immatriculation peuvent être traitées directement en ligne. D’ailleurs, à travers les sites accrédités tels que https://www.portail-cartegrise.fr, il est possible de recevoir sa nouvelle carte grise sous 24 h. Lors de la déclaration de la vente, le vendeur doit remettre à l’acquéreur les documents suivants :

  • la carte grise barrée et comportant la mention « vendue le « ,
  • le formulaire Cerfa n°15776*01 de déclaration de cession,
  • le code de cession,
  • un certificat de non-gage,
  • le procès-verbal de visite technique datant de moins de 6 mois.

Les démarches varient peu par rapport à l’immatriculation d’un véhicule thermique. En effet, aucun document supplémentaire n’est requis pour l’acquisition d’une voiture électrique. Les nouveaux propriétaires bénéficient même d’une exonération sur les taxes environnementales concernant les émissions de CO2.

Aussi, les véhicules électriques profitent d’un régime plus favorable pour les taxes relatives au nombre de chevaux fiscaux.

panneau-recharge-voiture-electrique

Électrique : des voitures propres et plus performantes

Au niveau national, les véhicules électriques représentaient jusqu’à 8,2 % des immatriculations au début de l’année. Avec plus de 5000 exemplaires écoulés rien qu’en janvier dernier, la ZOE 100 % électrique de Renault culmine au top des ventes. Ces résultats excellents traduisent l’engouement grandissant des Français pour les qualités de la nouvelle génération de véhicules green.

Avec zéro émission de CO2, les voitures électriques apportent la solution écologique au problème de pollution des zones urbaines. Et d’énormes progrès ont été réalisés pour rendre les voitures actuelles plus performantes.

Ainsi, vous n’avez plus de compromis à faire entre le respect de l’environnement et une performance correcte. Avec les modèles les plus récents, une charge complète vous offre jusqu’à 300 kilomètres d’autonomie. Cette capacité suffit largement pour les courses en ville et les sorties en périphérie.

Véhicules électriques : des bornes de recharge plus nombreuses

On compte actuellement environ 30 000 points de charge dans tout le pays. L’État planifie de dépasser le cap des 100 000 bornes d’ici 2022. Pour le moment, les bornes sont principalement concentrées en agglomération. Mais, pour accompagner les conducteurs, les grandes métropoles comme Paris ou Lyon projettent d’étendre leur réseau de recharge. Entre autres, cette année verra le début de l’implantation de 3000 nouvelles bornes de recharge sur tout le territoire du Grand Paris. Plus de 130 communes bénéficieront de cette initiative.

Les tarifs de charge varient suivant la puissance des bornes. Comptez 0,72 euros/kWh pour les charges express : votre batterie est rechargée à 80 % au bout de 30 minutes. Elles permettent de réduire significativement le temps d’arrêt pour les longs trajets.

Les charges normales comme celles fournies par les bornes d’entreprise coûtent deux fois moins cher. Elles durent de 4 à 6 heures selon la capacité de la batterie à charger. Pour un usage quotidien, investissez dans une Wallbox.

Il s’agit d’une borne à usage domestique. Montée dans le garage, elle permet de charger sa voiture à la maison. Prévoyez un coût initial compris entre 300 et 1000 € selon le modèle. Ajoutez à cela le coût d’exploitation de l’électricité. Peu importe l’option choisie, les 100 kilomètres reviennent en moyenne à 2 euros pour les véhicules électriques contre 8 à 10 euros pour les véhicules thermiques.

Quel budget pour l’achat d’une voiture électrique ?

Aujourd’hui, vous pouvez vous offrir un véhicule électrique neuf pour moins de 10 000 €. Le constructeur Citroën lance un modèle low cost nommé Ami. Cette micro-citadine prévue pour deux passagers uniquement se proposait à 6 900 € à son lancement.

Mais une fois n’est pas coutume, l’Ami de Citroën représente l’exception qui confirme la règle. Effectivement, les citadines d’entrée de gamme neuves se positionnent toutes au-dessus de 20 000 €. Comptez 32 000 € pour la ZOE de Renault et la e-208 de Peugeot. La Seat Mii Electric et la Skoda Citigo e iV figurent parmi les moins chères du marché avec un prix de base à 21 600 €. Les prix des compacts, SUV et utilitaires s’envolent littéralement avec l’arrivée des modèles de luxe. En effet, si la e-Golf de Volkswagen se négocie à 33 900 €, la Tesla haut de gamme Modèl X Performance dépasse la barre des 100 000 €.

Par ailleurs, le marché de l’occasion se porte plutôt bien. Vous pouvez y trouver les citadines d’entrée de gamme comme la ZOE à moins de 10 000 €. Tandis que pour une compacte comme la e-Golf, cela se négocie entre 10 000 et 18 000 €.

En général, ces modèles d’occasion mis en vente auprès des concessionnaires présentent un faible kilométrage. Elles disposent d’une garantie des batteries, ce qui n’est pas le cas des ventes de particuliers à particuliers. Et pourtant, il s’agit du critère le plus important après le prix. En effet, l’autonomie de votre véhicule électrique dépend avant tout de la santé de sa batterie. Aussi, vérifiez attentivement la capacité résiduelle de la batterie si vous décidez d’acheter une voiture électrique d’occasion.

En règle générale, une baisse de 20 % de la capacité d’origine reste encore dans un seuil acceptable. Certains vendeurs particuliers font faire des tests de batteries auprès de prestataires spécialisés dans le secteur des véhicules électriques.

Le certificat issu du test renseigne principalement sur la capacité résiduelle. Toutefois, pour être fixé, rien ne vaut une estimation en situation réelle. Ainsi, avant de finaliser l’achat, accordez-vous avec le propriétaire pour effectuer un trajet d’au moins 100 km afin de confirmer les valeurs du test.

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée..


*