Les voitures électriques doivent-elles passer le même contrôle technique que les voitures à essence ?

Lorsqu’un véhicule a quatre ans à compter de sa première immatriculation, y compris les cyclomoteurs, les quads ou les voitures sans permis, il est tenu par la loi de passer le contrôle technique tous les deux ans. Cette procédure, si redoutée des conducteurs, vérifie l’état des différents éléments et systèmes de la voiture qui peuvent affecter sa sécurité ou sa pollution. Mais qu’en est-il des voitures électriques, ces véhicules zéro émission doivent-ils passer le même contrôle que les voitures à moteur thermique ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le contrôle technique des voitures électriques.

Légalement, les véhicules électriques doivent passer le même contrôle technique que les autres voitures qui circulent sur nos routes. Cependant, comme il s’agit de voitures très différentes, certaines étapes de ce contrôle technique sont omises ou modifiées.

Les neuf étapes du contrôle technique

En règle générale, le contrôle technique examine neuf aspects du véhicule : l’identification, l’aménagement extérieur, la carrosserie et le châssis, l’aménagement intérieur, l’éclairage et la signalisation, les émissions polluantes, les freins, la direction, les essieux, les roues, les pneus et la suspension, le moteur et la transmission. Cependant, le contrôle technique pour les voitures électriques est différent en termes d’émissions polluantes et de révision du moteur et de la transmission.

Identification du véhicule

Cette première étape est la même pour tous les véhicules. Le conducteur, qui n’est pas tenu d’être propriétaire du véhicule, doit se présenter pour le contrôle avec les documents originaux de la fiche de contrôle technique et la carte grise de votre voiture électrique en ligne. Les techniciens vérifieront qu’ils correspondent à la marque, au modèle, au numéro de châssis, la plaque d’immatriculation. Si l’une de ces données est illisible ou manipulée, le véhicule ne passera pas le contrôle technique.

Aménagements extérieurs, carrosserie et châssis

Cette phase est également la même pour tous les véhicules. A ce stade, les techniciens du contrôle technique vérifieront qu’il n’y a pas de rouille ou de corrosion dans les éléments qui affectent les systèmes de sécurité et vérifieront les vitres du véhicule, les rétroviseurs, le bon fonctionnement des essuie-glaces, la bonne ouverture et fermeture des portes de la voiture afin qu’ils ne puissent causer de blessures aux piétons.

Révision de l’intérieur du véhicule

Évidemment, puisqu’il s’agit d’une révision de l’intérieur du véhicule, il n’y a à ce stade aucune variation entre une voiture électrique et une voiture thermique. Dans cette partie du contrôle technique, les techniciens vérifieront que le conducteur a une bonne visibilité, que les sièges sont bien ancrés à la carrosserie, que les ceintures de sécurité et les systèmes de fixation fonctionnent correctement, que l’antigel et l’antibuée fonctionnent et enfin, qu’aucun obstacle ne limite le champ visuel direct du conducteur.

L’éclairage et la signalisation

Une voiture électrique doit comporter les mêmes feux qu’un véhicule à essence, de sorte que cet essai ne varie pas non plus. À l’aide d’un stéthoscope, les techniciens vérifieront l’orientation des feux de croisement et des feux de route. Ils vérifieront également que tous les feux de la voiture sont en parfait état de fonctionnement et que tous les dispositifs d’éclairage et de signalisation sont homologués.

garagiste-controle-technique

Le contrôle pollution

Les voitures électriques ne sont pas testées pour les émissions polluantes, car ce sont des véhicules zéro émission qui n’émettent ni fumée ni bruit. C’est pourquoi, dans cette étape, nous trouvons la première et la grande différence entre le contrôle technique d’une voiture électrique et celui d’une voiture à essence.

Contrôle des freins

Le contrôle de l’état des freins de la voiture est exactement le même pour tous les véhicules. Dans cette partie, les techniciens vérifieront l’état et le fonctionnement de tous les éléments liés au système de freinage, de la pédale aux roues. A l’aide d’un testeur de freins à rouleaux, ils vérifient que l’efficacité de freinage est supérieure au minimum nécessaire pour le type de véhicule. Ils doivent également vérifier que les roues d’un même essieu freinent avec le moins de déséquilibre possible entre elles.

Test de direction

Ce test est exactement le même dans une voiture électrique que dans une voiture thermique. Les techniciens de cette phase examineront l’état et le fonctionnement du volant, de la colonne, du boîtier de direction et du mécanisme de direction de la voiture.

Essieux, roues, pneus et suspension

Ce test ne varie pas non plus entre une voiture électrique et une voiture à essence ou diesel. A ce stade, les techniciens vérifieront l’état général des essieux et des roues et s’assureront que les pneus du véhicule sont homologués pour ce modèle. Ils vérifieront également les différents composants de la suspension en fonction de leurs fixations, usure, fuites ou protections.

Moteur et transmission

Ce test est complètement différent pour une voiture électrique, puisqu’elle n’a ni embrayage ni boîte de vitesses. Pour les voitures diesel et à essence, dans cette phase, on vérifie l’état du moteur, l’état de la batterie, l’absence de fuites de carburant ou d’huile et l’état du système d’échappement. En revanche, dans une voiture électrique, il n’est pas nécessaire de passer ce test, bien que dans certains centres de contrôle technique les techniciens se limitent à faire un diagnostic pour voir les défauts détectés par la voiture elle-même ou mesurer des aspects tels que le niveau de batterie.

A quelle fréquence faire le contrôle technique de son véhicule électrique ?

Les voitures électriques doivent être soumises, conformément à la loi, au contrôle technique des véhicules selon le même calendrier que les autres véhicules. En d’autres termes, ils doivent passer le premier contrôle après quatre ans. Ensuite, jusqu’à ce que le véhicule ait dix ans, ils passeront le contrôle technique tous les deux ans et à partir de ce moment, la révision sera obligatoire chaque année.

Combien coûte le contrôle technique d’une voiture électrique ?

Bien que les voitures électriques n’aient pas à subir certains tests du contrôle technique traditionnel, il n’existe actuellement aucune réglementation indiquant que cela devrait se traduire par une réduction du prix de l’inspection. Cependant, dans de nombreux cas, les centres de contrôle offrent elles-mêmes des remises de 20 à 30% pour les voitures électriques, car leur durée d’inspection est plus courte.

On s’attend à l’adoption prochaine d’un nouveau règlement qui s’adapte à la nouvelle mobilité et établit des caractéristiques spécifiques pour la révision des voitures à zéro émission. En attendant, le tarif du contrôle technique continuera d’être le même pour tout le monde.

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée..


*