dodge-challenger-2019-rouge

Test du Dodge Challenger 2019 : Essai détaillé

Comme une chanson rock classique, la Dodge Challenger 2019 accélère le rythme cardiaque et suscite la nostalgie. Ses racines d’antan sont évidentes, comme en témoignent son design rétro et son intérieur simpliste. Disponible avec un groupe motopropulseur à traction intégrale exclusif de la catégorie pour le moteur V6 de base, la pony car de Dodge peut également être équipée d’une traction arrière de 375 chevaux ou d’un puissant moteur Hemi V8 de 485 chevaux. Les deux moteurs sont équipés d’une boîte manuelle à six rapports. Une boîte automatique à huit rapports est disponible en option. La conduite paisible et l’habitacle confortable de la Challenger en font une voiture de croisière fascinante, mais la Chevrolet Camaro et la Ford Mustang ont des attentes élevées en matière de performance et sont de sérieuses concurrentes.

Les nouvelles fonctionnalités de la Dodge challenger en 2019 ?

La gamme Challenger reçoit une foule de mises à jour pour 2019, dont un nouveau modèle GT à propulsion arrière (auparavant à traction intégrale seulement) et diverses améliorations au niveau des performances. Chaque modèle ajoute une nouvelle finition à l’intérieur avec des sièges en tissu standard ou en daim mais c’est en option. Il y a quelques nouveaux modèles de jantes et une nouvelle couleur de peinture Triple Nickel, aussi. Chaque modèle R/T inclut maintenant le Super Track Pak, qui ajoute une suspension sport, une direction plus précise, des roues de 20 pouces et des palettes de changement de vitesse (automatique seulement). Les ensembles Performance Handling et Performance Plus apportent un équipement amélioré qui, selon Dodge, améliore la tenue de route.

Les possesseurs du Challenger peuvent également faire enlever les sièges et ceintures arrière pour faire baisser le poids de la voiture sur le R/T et le R/T Scat Pack. Ce dernier garde plusieurs caractéristiques de son grand frère la Challenger SRT Hellcat, à savoir une carrosserie plus large, des freins avant plus gros ainsi que des roues et peux plus impressionnants. Sans oublier de meilleures suspensions. Avec un nouveau spoiler noir satiné et plus de badges à l’intérieur et à l’extérieur, la version Scat Pack est maintenant livrée de série avec un contrôle au démarrage et des fonctions de verrouillage automatique qui aident à perfectionner le démarrage et prévoir les pannes.

dodge-challenger-rt-scat-pack

Les prix des nouveaux modèles Dodge challenger et lequel chosir

  • SXT : 28 990 dollars
  • GT : 31 690 dollars
  • R/T : 35 690 dollars
  • R/T Scat Pack : 40 390 dollars

Le V8 optionnel de 485 chevaux du Challenger est le moteur le plus puissant de sa catégorie ; le Hellcat de 717 chevaux et le Demon de 840 chevaux sont dans une toute autre catégorie. Nous préférons le V-8 Challenger R/T Scat Pack standard pour le meilleur équilibre entre apparence et performance. La boîte automatique à huit rapports coûte 1 500 $ de plus en option, mais elle évite la taxe de 1 000 $ sur l’essence de la boîte manuelle à six rapports, ce qui en fait une option à 500 $. Ses caractéristiques remarquables sont des roues de 20 pouces, des freins plus puissants, des radar de recul et un écran tactile Uconnect de 8,4 pouces avec Apple CarPlay et Android Auto. Les seules options que nous aurions aimé voir sont : Ensemble commodités du conducteur (moniteur d’angle mort, avertisseur de circulation transversale arrière, phares à décharge haute intensité, etc.), ensemble Dynamics (jantes noires plus larges de 20 pouces, étriers de frein avant Brembo à six pistons) et pneus d’été Pirelli P Zero.

Moteur, transmission et performances

Points positifs : Excellente transmission automatique, traction intégrale livrable en option, la version large améliore la conduite et la maniabilité.

Points négatifs : Moteur V-6 fade, direction engourdie, manque de précision par rapport à la conduite de ses rivales.

Le V6 de 305 chevaux de base du Challenger ne satisfera pas les amateurs de sensations fortes. Le modeste moteur s’accouple exclusivement à la boîte automatique à huit rapports, mais dans le lourd Challenger, il manque d’accélération et d’excitation comme ses principales concurrentes. Les moteurs Hemi V8 de la Dodge sont une autre histoire. Le 5,7 litres de 375 chevaux que nous avons testés avait beaucoup de puissance à nous montrer si l’on pousse la bête. Et son rugissement était gratifiant. Ceux qui cherchent à maximiser le potentiel du Challenger voudront le V8 de 6,4 litres, qui développe 485 chevaux et 475 lb-pi de couple. Nous avons également conduit la T/A 392 en automatique et admiré le son de démarrage semblable à un coup de canon de l’échappement et le rugissement des barytons lorsqu’on pousse un peu la voiture. Il permettait des accélérations fulgurantes, surtout à grande vitesse (2,6 secondes de 50 à 100 km/h). Bien que nous soyons friands de levier de vitesses, la boite automatique réagit incroyablement bien aux sollicitations de l’accélérateur, avec des rétrogradages rapides à la mise sous tension.

Le Challenger se faufile dans les virages comme un taureau enragé qui voit rouge, renifle agressivement et se balance de façon menaçante. La robuste Dodge est une voiture musclée au sens propre du terme : elle est plus efficace sur dans et sur la piste d’accélération que sur les routes à deux voies ou sur autoroutes. Les différents modèles que nous avons pilotés depuis que la gamme a été redessinée en 2015 ont eu une conduite confortable mais un peu brute. Par rapport à la tenue de route, elle plus précise et plus stable que la Camaro et de la Mustang, cependant, la Challenger est trop molle dans les virages et sa direction est trop engourdie. La barre à réaction lente est bien adaptée à la conduite de loisir, aux dépassements et pour se garer. La Challenger GT à traction intégrale a dépassé de 50 mètres la ligne pour s’arrêter lors de notre essai de freinage d’urgence. Sa pédale de frein ferme semblait fine sous le pied, mais cette distance est alarmante. D’un autre côté, la T/A 392 que nous avons testée s’est arrêtée dans un impressionnant 46m grâce à ses puissants freins.

Économie de carburant et empreinte énergétique en condition réelle

Les Challenger V-6 et V-8 ont des cotes annoncées par la protection de l’environnement similaires à celles de la Camaro et de la Mustang, et tous ont obtenu des chiffres presque identiques lors de nos essais en conditions réelles. Ses V8 de 5,7 litres et 6,4 litres améliorent l’efficacité énergétique en désactivant de façon transparente quatre cylindres lorsqu’ils ne sont pas utilisés dans des situations telles que des conduites sur routes classiques.

Intérieur, système d’Infodivertissement et place

tableau-bord-dodge-challenger-rt-scat-pack-1320

Points positifs : L’intérieur est plus confortable que ses rivaux, d’excellents systèmes de divertissement, le grand coffre offre suffisamment d’espace de rangement.

Points négatifs : Les matériaux de l’intérieur ont una ambiance trop rétro, l’espace à intérieur est un peu étroit.

Le Challenger a un intérieur classique de muscle-car, avec un design simple inspiré de ses prédécesseurs des années 1970 et des sièges confortables. Comparée à ses rivales, la Dodge est beaucoup plus spacieuse à l’intérieur et les adultes peuvent s’asseoir à l’arrière. Malheureusement, ses matériaux caoutchoutés ressemblent à du vieux vinyle plutôt qu’à du plastique de première qualité, et sa visibilité arrière est mauvaise. Les larges sièges avant de la Challenger sont confortables pour de longue distance, mais même les sièges optionnels, qui ont été renforcés, ne maintiennent pas aussi bien leurs occupants comme le font ceux de la Camaro ou de la Mustang. Le siège du conducteur à réglage électrique de série est agréable, mais il n’est pas possible de programmer ou de sauvegarder les réglages du siège ?

Chaque Challenger possède une version du système d’infodivertissement Uconnect de Dodge, facile à utiliser. L’appareil est équipé de série d’Apple CarPlay et d’Android Auto. Prêt à sortir un bon gros rock des USA ? Les solos de guitare auront une toute autres saveurs grâce aux deux systèmes audio Alpine en option ou la crème de la crème 900 watts à 18 haut-parleurs Harman/Kardon.

La pony car de Dodge a un espace de chargement supplémentaire de 200 litres dans son coffre par rapport à la Camaro. Cela permet au Challenger d’ajouter deux bagages supplémentaires avec la banquette arrière en service et six de plus que la Camaro repliée. Le Challenger dispose d’une grande console centrale et d’un emplacement pratique pour un smartphone. Pourtant, aucune des voitures que nous avons testées dans cette catégorie n’était particulièrement idéale pour ranger de petits objets.

Sécurité et d’aide à la conduite

Le Challenger a obtenu une note de cinq étoiles au crash-test de la Sécurité nationale de traffic sur Autoroute et des notes moyennes de la part de l’institut d’assurance pour la sécurité routière. Bien que de nombreuses voitures aient une liste plus longue de caractéristiques d’assistance à la conduite, ce coupé de l’ancienne école est disponible avec plusieurs aides à la conduite bien utiles :

  • Surveillance de l’angle mort et alerte en cas de circulation transversale à l’arrière disponibles
  • Régulateur de vitesse adaptatif disponible en option
  • Phares de route automatiques disponibles

Entretien et garantie du Dodge Challenger

Le Challenger bénéficie d’une garantie limitée et moyenne sur toute la partie moteur. Contrairement à BMW et Chevrolet, Dodge n’offre pas d’entretien fréquent gratuit.

  • Garantie limitée de 3 ans ou 60 000 kilomètres
  • La garantie du groupe motopropulseur est de 5 ans ou 100 000 kilomètres.
  • Pas d’entretien programmé gratuit

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée..


*