essai-skoda-octavia-rs-combi

Essai du break Skoda Octavia Combi RS : succès des ventes mais aussi du cœur

Les nombreux fans de la Skoda Octavia RS seront ravis d’apprendre qu’elle n’a pas manqué toutes les mises à jour appliquées dans les modèles plus grand public du Groupe Volkswagen.

Bien sûr, ce serait faire preuve de négligence de la part du géant allemand que de négliger une voiture qui en France, est encore plus performante dans sa gamme que la Golf GTI correspondante. Alors que la GTI représente environ 25 % des ventes de la Golf, la variante RS l’emporte remarquablement sur ce ratio, puisqu’elle représente la moitié des ventes d’Octavia.

Et même si les ventes de la GTI continuent de s’effondrer, l’offre de la Golf à hayon seulement donne à la berline et familiale Octavia RS sa propre place distincte sous l’égide du groupe VW.

Les prix ont de nouveau grimpé en flèche avec le troisième modèle sorti en 2018, affichant un prix d’entrée de 30 000 euros. Aujourd’hui il est plus simple de trouver des modèles à partir de 20 000€.

Skoda affirme que la « majorité » des acheteurs de RS se verront équipés de deux pack optionnels maintenant disponible : le Pack Tech à 2000€ et le Pack Luxe à 2500 €.

Le Tech Pack comprend l’amortissement adaptatif (première fois sur RS), le système audio Canton, l’ouverture automatique sans clé, le parl-assist et l’assistance au freinage aux manœuvres (qui vous aide pendant vos marches arrière).

conduite-skoda-octavia-rs-245

Des options toujours présentes mais à un certain prix

Les principales options du Pack de luxe comprennent des sièges en cuir/Alcantara avec coutures rouges, des sièges avant à réglage électrique, des sièges avant et arrière chauffants, deux airbags supplémentaires (pour un total de neuf), l’assistance à la conduite et, pour la première fois, un système de surveillance dans les angles morts.

Notre voiture d’essai Skoda Octavia RS était ainsi équipée. Incluant d’autres options – peinture métallisée et hayon arrière plus des jantes en alliage anthracite Xtreme de 19 pouces. Au total, avec toutes les options comprises, vous avez devant vous une voiture qui dépasse les 40 000€ pour vos trajets.

Avec notre voiture d’essai ainsi équipée, la RS est encore un peu plus maladroite en ville qu’une GTI en ce qui concerne les irrégularités de la route, même si la suspension réduit la fermeté pour la rendre entièrement confortable au quotidien.

Un mode sport parfaitement maitrisé pour ce nouvel Octavia combi RS

En mode sport, l’amortissement est excellent. Il permet à l’Octavia RS de rester contrôlée verticalement à travers les aspérités de la route à grande vitesse, et latéralement à travers les trottoirs. Les dos-d’ane ne se ressente pas beaucoup non plus, on se sent protégé.

Tout comme les Golfs GTI et R, la RS est également équipée d’un mode ESC Sport qui désengage la traction et évite les interventions de contrôle de stabilité pendant un plus long moment.

Dans les virages, la RS peut parfois faire patiner ses pneus. La direction assistée de la combi RS permet à la roue avant intérieure de tourner un peu plus longtemps que ce que l’on pourrait attendre d’un direction mécanique classique (la future Octavia RS245, comme la RS230, reprend cette dernière de la Golf GTI Performance).

La traction avant est aussi affectée sur les routes légèrement humides, où l’on peut s’attendre à un léger patinage de l’essieu et à un patinage des roues si l’on tente des démarrages rapides.

Le caoutchouc Pirelli P Zero qui a été enroulé autour des jantes de 19 pouces (18 pouces de série) en option de notre voiture d’essai offre par ailleurs une bonne adhérence, sans provoquer un grondement excessif des pneus.

Le combi RS n’est pas au bout de vos surprises avec une ambiance sonore des plus puissantes. Appuyez sur le bouton vRS de la console et, en plus d’avertir la voiture que vous voulez des réactions plus sportives, le fameux turbo quatre cylindres de 2,0 litres est doté d’une note artificiellement améliorée grâce à un générateur sonore.

interieur-skoda-octavia-rs

La skoda octavia RS dispose d’une boite de vitesses à double embrayage

Le son du moteur est plutôt hésitant à mi-régime, un peu graveleux mais il se transforme en un grognement saisissant lorsque vous vous rapprochez du surrégime.

Félicitations à la boite de vitesses à double embrayage DSG à sept rapports pour avoir maintenu le régime au-delà de la zone rouge et pour avoir obéi à toutes les commandes du conducteur lors de l’utilisation des petits sélecteurs de vitesses à palettes qui sont petits, mais qui se déplacent avec le volant pour être toujours parfaitement positionnés.

Ou simplement déplacer le levier de la transmission de D à S et être impressionné par l’excellente synchronisation du changement de vitesses du mode sport.

Les sièges avant en cuir et pseudo daim qui font partie du pack luxe sont confortables et offrent un bon maintien sous les cuisses, bien que des renforts latéraux plus robustes leur donneraient une allure aussi sportive qu’ils en ont l’air lorsque vous empruntez des routes sinueuses.

Le volant sportif se prend bien dans les mains et comporte un logo RS. Nous aimerions simplement que le tableau de bord ait quelque chose de plus’RS’ pour prouver que vous n’êtes pas dans n’importe quelle Octavia ordinaire.

Le lien avec Volkswagen est incontournable à l’intérieur, avec ses boutons et cadrans familiers qui ornent le tableau de bord, et même l’écran d’info-divertissement Discover Pro de 9,2 pouces à l’allure épurée avec la technologie de contrôle depuis le téléphone sur la Golf 7.5 au centre de l’intérieur avant de la voiture.

Ce n’est pas une mauvaise chose lorsque l’appareillage de commutation est d’une telle qualité et que l’écran tactile est une référence (même si la Skoda ne dispose pas de la fonction Gesture Control).

exterieur-skoda-octavia-combi

Un intérieur tout aussi sophistiqué pensé pour les conducteurs

La texture et les éléments en plastiques de l’Octavia sont également de très bonne facture, bien qu’il y ait suffisamment de sections plus dures et plus rugueuses pour que la perception de la qualité de la l’interieur ne soit pas tout à fait au niveau de la Golf.

Il serait négligent de notre part de ne pas discuter de l’espace intérieur et de l’aspect pratique lors de l’examen du combi RS, quelle que soit sa performance.

Nous pouvons donc dire que les options de rangement à l’avant et à l’arrière ne manquent pas et que les passagers de la rangée arrière sont bien pourvus et disposent de beaucoup d’espace. Comme c’est le cas pour beaucoup de voitures, le siège central n’est pas le choix idéal pour les adultes.

Il y a également de grand espace de rangement. Un tapis double face (caoutchouc/tapis) recouvre le plancher, il y a une multitude de filets, de crochets et d’attaches, et la lampe de coffre est une mini-torche à LED amovible. Des leviers de déverrouillage pratiques abaissent les sièges arrière rabattables. Une roue de secours temporaire se trouve sous le plancher.

Skoda offre une garantie d’usine de cinq ans, et le prix plafonné de l’entretien des RS s’élève à 800€ pour les trois premières années, ce qui n’est pas déraisonnable. La Renault Mégane GT rivale est encore moins chère et offre une valeur de revente plus élevée, en plus d’un prix plus compétitif.

Avec un confort prometteur et un espace agréable pour la conduite, de nombreuses fonctionnalités ainsi qu’un design discret (bien que légèrement polarisant) pour son prix, il est facile de comprendre pourquoi la RS est le modèle phare que Skoda met en avant lors de ses salons automobile.

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée..


*